Hervé Joulain - Featured Artist, IHS51


uk flag English version

joulainParticiper au Congrès International des Cornistes de Gand (IHS51) en juillet prochain est pour moi très excitant et ce, pour plusieurs raisons: 

J’ai connu le corniste Jeroen Billiet dans le jury de recrutement du professeur de cor du conservatoire Royal de Mons en Belgique en 2016, mais c’est à Muncie (Indiana) au 50eme symposium de l’IHS l’été dernier que nous nous sommes découvert artistiquement. 

A partir de ce moment, nous avons commencé à communiquer, sans but précis mais sur de nombreux sujets, ce qui nous a rapproché. Lors d’un déjeuner, l’idée de participer au prochain colloque international est née, de par la présence souhaitable d’artistes représentants différents pays liés culturellement à la Belgique. 

Le projet m’a de suite plu, et je venais juste de découvrir un concerto dont je suis immédiatement tombé amoureux. Rêvant d’une occasion de l’interpréter, j’ai adoré l’idée de le faire découvrir au plus grand nombre, grâce au retentissement international du workshop de Gand. 

Avant l’été dernier, terminant l’écriture de ma méthode d’études supérieures pour cor, j’ai recherché quelques informations sur internet et découvert par hasard le concerto pour cor et orchestre à cordes de Valery Kikta, compositeur Géorgien vivant a Moscou. Il m’a fallu le contacter, ses proches, ses éditeurs, avant de trouver finalement la partition d’orchestre grâce à un corniste russe. Malheureusement, seul le score existe, aussi j’ai fait réaliser la partie de cor puis bientôt la réduction pour piano. 

Si ma proposition d’oeuvre à été de suite acceptée par le comité de Gand 2019 (IHS51), il n’a pas été possible de la jouer lors du concert avec Brussels Philharmonic le 5 juillet, à cause de la différence d’instrumentation par rapport au reste du programme. Le concerto de Valery Kikta sera donc joué lors d’un récital cor et piano, après le Larghetto d’Emmanuel Chabrier, concert partagé avec Bill VerMeulen le 2 Juillet. 

Afin de promouvoir l’événement de juillet prochain, j’ai déjà « placé » le concerto de V. Kikta dans un concert à Paris le 1er décembre dernier, et je dois dire que j’ai pris un plaisir fou à présenter ce véritable chef d’oeuvre à un public je crois impressionné! La pièce est complexe dans sa forme, j’entend dans un sens « riche ». En effet, aussi bien les différentes parties du concerto (en un seul mouvement) que les différents éléments d’écriture pour le cor sont pour moi une pure merveille. Le concerto sollicite beaucoup de qualités (staccato, grande tessiture, intonation dans le contre grave, effets divers, etc…) mais ce, à des fins musicales, pas juste pour embarrasser l’instrumentiste, ou l’entendre souffrir! En ce sens, la pièce sert tel l’appel interstellaire d’Olivier Messiaen une vrai inspiration musicale. Les influences sont nombreuses, j’y entend Chostakovitch, Tchaikowsky, Britten, Prokofiev, en somme de nobles sources d’inspiration pour une pièce pour cor! Le langage utilisé est tour à tour déclamé, mélodique, soutenu dans le grave, rythmique, chromatique, déchirant, en contrechant, puis la pièce écrite en miroir reprend tous ces éléments. 

Dans un futur relativement proche, je souhaite proposer un matériel « à jour » de ce petit bijoux, afin que tous les cornistes puissent se faire plaisir, car la musique doit être partagée, elle ne peut appartenir à quiconque. 

Gand 2019 sera aussi pour moi l’occasion d’enseigner, j’ai donné des Masterclass dans 22 pays mais jamais chez mes voisins Francophones! Un corniste Belge, après m’avoir commandé ma méthode, m’a avisé s’être déjà inscrit pour un cours avec moi…

Jeroen Billet m’a aussi demandé de jouer une magnifique pièce Belge pour cor et orchestre de Prosper Van Eechaute (1904-1964) intitulée Poème Nocturne ansi que Collages de James Horner.

Que de moments excitants nous attendent début juillet dans la magnifique ville de Gand. Les cornistes du continent européen n’ont aucune excuse pour manquer cet hommage à notre noble instrument vu par les très sensibles artistes belges, car cette année il n’y a pas de coupe du monde de football!

Ici vous pouvez profiter de quelques enregistrements en direct, pas encore entendus:


Hervé Joulain est né en 1966 à Saint-Romans-lès-Melle, France. Premier cor super-soliste de l'Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Marek Janowski dès l'âge de 20 ans, Hervé Joulain a très tôt joué sous la direction de Leonard Bernstein, Zubin Mehta, Daniel Barenboïm, Pierre Boulez, Lorin Maazel, Armin Jordan, Seiji Ozawa, Riccardo Muti, Carlo Maria Giulini. Dix ans plus tard, il est promu au même poste de l'Orchestre national de France de Charles Dutoit. Aujourd'hui, il a rejoint Lorin Maazel comme premier cor au sein de la Filarmonica Toscanini à Parme.

Hervé Joulain est également membre de l'Octuor à vent Paris Bastille avec lequel il se rend régulièrement à l'étranger. Il a déjà enregistré une vingtaine de CD.

Sa carrière de chambriste l'a aussi amené à se produire avec notamment Paul Tortelier, Yuri Bashmet, Pierre Amoyal, Vadim Repine, Michel Dalberto, Boris Berezovsky, Boris Belkin, Pinchas Zukerman, Natalia Gutman, Gidon Kremer, en France et dans le monde.

Après avoir enseigné au CNSMD de Paris, Hervé Joulain se consacre aujourd'hui à des master-classes, partout en France ainsi qu'au Brésil, en République tchèque, au Canada et en Finlande.

(Artist bio: Wikipedia)

This website uses cookies to enhance user experience, including login status. By using the site you are accepting the use of cookies.
Ok