Hornzone : Comment savez-vous ce que chaque étude essaie d'enseigner ?

James Boldin : Dans certains cas - Kopprasch, par exemple - il est assez évident sur quoi le compositeur se concentre dans une étude particulière. Il peut s'agir d'arpèges, de gammes, de divers types d'articulations ou d'une combinaison de ceux-ci. Dans d'autres - une étude de concert prolongée, par exemple - l'accent peut être mis sur plusieurs choses différentes à la fois, ou l'accent peut changer au cours de l'étude. Dans ce cas, il est avantageux de se concentrer sur une section à la fois, en travaillant sur les difficultés spécifiques de chacune. En regardant la question dans une perspective plus large, la meilleure façon d'améliorer l'interprétation des intentions d'un compositeur est d'étudier l'histoire et la théorie de la musique ainsi que de prendre des cours particuliers. Cela entraînera votre oreille et vos yeux à reconnaître les motifs et à voir la « grande image ».

HZ: Comment pratiquez-vous les études ? (Comparer Kopprasch à Maxime-Alphonse.)

JB : Je ne sais pas si je pratiquerais forcément le Kopprasch ou Maxime-Alphonse différemment. Je suppose que je n'y ai jamais vraiment pensé de cette façon. Une méthode éprouvée qui semble fonctionner pour pratiquer à peu près tout ce qui nécessite de la vitesse et/ou de la technique consiste à procéder lentement, en augmentant progressivement le tempo. Les résultats peuvent être presque imperceptibles au début, mais cela fonctionne vraiment. Un autre moyen efficace de pratiquer est de passer plus de temps sur les passages difficiles et moins de temps sur les choses que vous pouvez déjà jouer. Cela peut sembler évident, mais les étudiants tombent souvent dans le piège de rejouer quelque chose qu'ils peuvent déjà jouer et de l'appeler « s'entraîner ». Il y a, bien sûr, un temps et un lieu pour jouer des œuvres entières sans s'arrêter - pendant les étapes finales de préparation d'une audition, d'un concert ou d'un récital - mais pendant le processus d'apprentissage, je pense qu'il est plus efficace de se concentrer sur les défis. Dans Kopprasch et Maxime-Alphonse, il y aura des passages que vous pourrez exécuter facilement du premier coup, et aussi des passages qui devront être choisis et répétés encore et encore pour atteindre la maîtrise. Ce sont ces passages difficiles qui devraient occuper la majorité de votre temps de pratique. La lecture de l'intégralité de l'étude ne doit se faire qu'une fois les passages difficiles plus ou moins maîtrisés. Certaines méthodes non originales, mais toujours très efficaces, que j'utilise sont l'embouchure bourdonnant des intervalles inconnus/maladroits, brouillant un passage prononcé et vice versa, changeant/alternant les rythmes et travaillant à rebours à partir de la fin d'une mesure difficile ou d'un groupe de mesures.

HZ: Si nous ne sommes pas étudiants mais que nous voulons quand même pratiquer (adultes amateurs), comment savons-nous quand nous avons suffisamment bien étudié une étude pour savoir qu'il est temps de passer à autre chose ?

JB : C'est une excellente question! Si vous êtes comme moi, lorsque vous avez commencé à prendre des cours, vous saviez qu'il était temps de passer à une autre étude lorsque votre professeur l'a dit. Au fur et à mesure que je progressais dans les cours de niveau universitaire, et certainement une fois que je suis sorti de l'école, j'ai commencé à prendre plus de responsabilité pour le répertoire que je couvrais, en examinant autant de types d'études que possible et en travaillant sur plusieurs livres à une fois que. Plus je suis loin de l'école et des cours réguliers, plus j'ai dû me fier à mon propre jugement pour savoir quoi étudier et pendant combien de temps. Je pense que tant que vous vous amusez et que vous ne vous ennuyez pas trop ou que vous n'êtes pas frustré, vous devriez vous en tenir à une étude ou à une série d'études aussi longtemps que vous le souhaitez. La variété est bonne aussi. Aussi génial que soit Kopprasch, les cornistes ne peuvent pas en vivre seuls. Essayez de combiner des études lyriques, Concone par exemple, avec des études techniques comme Kopprasch. C'est aussi amusant et motivant de se fixer des objectifs personnels, puis de passer à autre chose. Par exemple, vous pouvez choisir une date future et dire "Je préparerai cette étude au mieux de mes capacités d'ici là et passerai à une autre." L'une des raisons pour lesquelles j'ai commencé à enregistrer sur vidéo les études de Kopprasch était de me donner un objectif tangible vers lequel travailler dans la préparation de chaque étude.

HZ: Dans le cas des professionnels qui ne font que se maintenir en forme, étudiez-vous quelques-uns tous les jours ou toutes les semaines puis passez-vous à autre chose ?

JB : Oui, similaire à ce que j'ai dit dans la question précédente. Je vais également sortir des études sur lesquelles j'ai travaillé dans le passé et les utiliser à des fins de maintenance ou de diagnostic. J'aime aussi alterner entre les études que j'ai déjà étudiées et les nouvelles. Il peut s'agir soit de nouvelles publications que je consulte à des fins de révision ou d'enseignement, soit d'études classiques que je n'ai pas encore abordées.

HZ: Dans le cas d'études comme les 12 grandes études brillantes de Gallay, Op.43, étant donné qu'elles ne sont pas conçues comme un outil d'entraînement mais comme un outil d'interprétation, comment les aborderiez-vous ?

JB : Pour les problèmes techniques, je les préparerais à peu près de la même manière que n'importe quelle autre étude, et je les diviserais définitivement en sections plus petites. Musicalement parlant, ils pourraient être abordés comme un solo non accompagné, en cherchant un maximum de contraste et d'expression. Vous pouvez également prendre quelques libertés supplémentaires avec le tempo, y compris des pauses pour un effet dramatique. J'aime beaucoup l'édition de Michel Garcin-Marrou, publiée par Gérard Billaudot. Il inclut d'excellentes informations pour des performances historiquement informées de la musique de Gallay.

HZ: Quand il s'agit de pratiquer des études pour vous aider à apprendre la musique et des extraits, comment savez-vous quoi choisir ? (Exemple, Ouverture à Ein Heldenleben, Chostakovitch 5, partie de tutti bas dans mvt 1, Beethoven 9, 4e cor solo.)

JB : C'est une très bonne idée de faire vos propres exercices ou études à partir des passages difficiles de la littérature pour orchestre et/ou solo. Un excellent exemple de ce processus peut être trouvé dans le livre de Randy Gardner Mastering the Horn's Low Register, publié par International Opus. De plus, vous voulez continuer à pratiquer une variété de différents types d'études ; Kopprasch, Maxime-Alphonse, Reynolds, Gallay, etc. Ils sont tous bons pour des choses différentes, et plus vous aurez d'expérience avec des livres d'études, mieux vous serez en mesure de choisir des études appropriées pour vous-même ou vos étudiants. Pour la musique orchestrale en particulier, Maxime-Alphonse a quelques études, Franz Strauss a une série d'études de concert sur des thèmes de Beethoven, et plus récemment, Brett Miller a créé une série de nouvelles études basées sur la musique orchestrale de Brahms, Strauss, Mahler , et compositeurs russes. Ceux-ci sont disponibles numériquement par l'intermédiaire de l'International Horn Society Vente de musique en ligne. Jeff Agrell a publié un excellent index des études techniques dans le numéro d'octobre 2007 de The Horn Call. La liste organise les études en vingt-sept catégories, allant de la précision au cor d'écho. Ricardo Matosinhos a également créé un site Internet dédié aux études de cor à www.hornetudes.com. C'est une ressource merveilleuse, très détaillée et facile à utiliser, et il la met à jour régulièrement.

HZ: Quelles études recommanderiez-vous d'apprendre aux élèves de 7e/8e, 9e/10e et 11/12e dans le cadre de leurs programmes de groupe (que les directeurs doivent assigner pour des tests de pratique/de jeu individuels) ?

JB : Il existe un certain nombre de bons livres d'études disponibles aujourd'hui, y compris de nouvelles éditions de collections classiques ainsi que des études nouvellement composées. Je pense que la meilleure approche est de travailler sur au moins deux ou trois livres différents en même temps, bien qu'il existe plusieurs collections en un seul volume qui couvrent une variété de problèmes. Voici quelques-unes des nombreuses possibilités. Les administrateurs doivent se sentir libres d'ajuster ou de modifier les choses en fonction du niveau de capacité de chaque élève.

7e/8e année : Getchell : Prénom et Deuxième livre d'études pratiques
9e/10e année : Hilliard : Études Intermediat4e pour le développement d'artistes sur le cor
Kopprasch : 60 études, Op. 6
Maxime-Alphonse : 200 Études nouvelles mélodiques et progressives, Bk 1 ou Livre 2
11e/12e année : Basler : Etudes pour cor, tome I
Hilliard : Études Intermediat4e pour le développement d'artistes sur le cor
Kopprasch : 60 études, Op. 6
Maxime-Alphonse : 200 Études nouvelles mélodiques et progressives, Bk 1 ou Livre 2
Ericson (éditeur) : Ultimate Horn Technique (Recueil d'études de Gallay, Meifred, Kling, Dauprat, Schantl et Arban)


Le Dr James Boldin poursuit une carrière diversifiée en tant qu'éducateur et interprète. Il est membre du corps professoral de la School of Visual and Performing Arts de l'Université de Louisiane à Monroe, où il détient actuellement la chaire Dr. William R. Hammond en arts libéraux.

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur, y compris l'état de connexion. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ok