fransman2.jpgHolger Fransman est considéré comme le père de l'école finlandaise du cor. Il fut le dernier élève de Karl Steigler à Vienne. Il a rejoint l'Orchestre philharmonique d'Helsinki en tant que troisième cor en 1932 et a été cor principal de 1937 à 1967. Il était l'un des musiciens d'orchestre finlandais les plus remarquables, mais peut-être encore plus influent en tant que professeur à l'Académie Sibelius (1931-1973).

Fransman a mis le cor en Finlande sur la carte internationale. Son héritage est préservé par au moins quatre générations d'élèves et les élèves d'élèves. Il a été le premier Finlandais à se rendre à l'étranger pour étudier avec des grands internationaux, dans les années 1930. Pendant ses études à Vienne, il vécut avec le neveu de Steigler, Gottfried von Freiberg, qui succéda à Steigler comme cor principal de l'Orchestre philharmonique de Vienne en 1932.

"Il ne fait aucun doute que les idéaux viennois que Frani a ramenés avec lui sont toujours maintenus ici", écrit Markus Maskuniitty. "Par exemple, le fait que nous jouons beaucoup sur le cor en fa, alors qu'ailleurs en Europe, ils utilisent principalement le cor en si bémol. Nous privilégions ce son sombre et rond et accordons une attention particulière à la rondeur et à la douceur de technique legato."

Esa-Pekka Salonen a étudié le cor avec Fransman, dès l'âge de 11 ans et jusqu'aux Oscar Franz Concert Études. Il vénérait Fransman, espérant qu'il serait un jour un grand corniste, digne de son professeur, et ils sont restés des amis proches même après que Salonen soit devenu chef d'orchestre et compositeur. "Quand on m'a demandé d'écrire une pièce pour cor solo pour le Concours International Holger Fransman Memorial (commandé par la Lieksa Brass Week, Finlande, juillet 2000)", écrit Salonen, "j'ai tout de suite accepté. J'ai décidé d'écrire mon propre concert Étude, et ainsi rendre un petit hommage à mon professeur, qui était en fait comme un grand-père pour moi. Dans cette pièce, je traite le cor comme un instrument virtuose, capable d'acrobaties aussi bien que l'expression mélodique idiomatique. D'une certaine manière, je a écrit la pièce pour le grand corniste que je ne suis jamais devenu."

Un autre étudiant était Olavi Vikman (1931-2006), récipiendaire du prix IHS Punto en 2002.

Fransman a écrit sur la tradition des fanfares en Finlande pour le Brass Bulletin et le Historic Brass Society Journal.

Le Finnish Horn Club a honoré Holger Fransman avec un disque « Maestro Del Corno » qui comprend de la musique de cor arrangée, dirigée et commandée par Fransman. Fransman a été le premier membre honoraire du Finnish Horn Club (1973). Il a été élu membre honoraire de l'IHS en 1978.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur, y compris l'état de connexion. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ok