Suzanne Langor


Image(s)
Hermann Baumann, Tomodor
Valence : un lieu de soleil, de palmiers et de plages interminables ; un lieu de culture intéressante et d'aliments savoureux ; un endroit qui tiendra toujours une place spéciale dans mon cœur. Le 36e atelier IHS à Valence a été une semaine que je n'oublierai jamais. le haut niveau de jeu, les nombreux concerts intéressants dans des installations ultramodernes et les amitiés qui se sont tissées m'ont fait compter les jours jusqu'au prochain atelier. Dans l'entourage de plus de 400 autres cornistes, j'oubliais souvent de me présenter lorsque je parlais à quelqu'un de nouveau car j'avais l'impression de connaître déjà tout le monde. Les joueurs de cor partagent un lien commun qui fait de nous une grande famille.

Les concerts sont bien sûr le point culminant de tout atelier. Ma phrase préférée à dire après chaque concert était « si c'était le seul concert que j'ai entendu toute la semaine, cela aurait valu la peine d'être visité ». Je ne vais pas lister et commenter tous les excellents concerts, cela nécessiterait de nombreuses pages, mais quelques-uns qui resteront longtemps en tête de ma liste sont : le concert d'ouverture avec Hermann Baumann : je me sens très privilégié de avoir entendu le jeu du Grand Maître ; Frank Lloyd : son aisance et sa puissance ; Bruno Schneider : sa profondeur d'expression et sa personnalité magnétique ; Esa Tapani : sa musicalité indéniable ; Miklos Nagy : sa maîtrise étonnante de l'instrument ; Allegrini : sa pureté de son ; American Horn Quartet et sa merveilleuse présence scénique; et le Budapest Horn Quartet.

J'ai également eu le privilège de prendre des cours avec Joseph Ognibene et Bruno Schneider, où j'ai tellement appris. Ils ont été un modèle d'inspiration qui me fait souhaiter pouvoir redevenir un étudiant à temps plein. Jouer dans le chœur de cors massés le dernier jour sous la direction d'Hermann Baumann a été une autre inspiration. Une grande histoire a été faite ce jour-là.

Merci à Javier Bonet de nous avoir permis de participer à cet événement musical incroyable, qui fut une expérience humaine enrichissante, gratifiante et inoubliable. Eh bien, jusqu'à la prochaine fois, j'ai plein de choses à m'occuper dans la salle de répétition, beaucoup d'excellents enregistrements à écouter, de magnifiques photos à regarder, de chers amis avec qui correspondre et de bons souvenirs du 36e atelier à Valence.

Suzanne Langor est pigiste et enseigne le cor à Edmonton, Alberta, Canada.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur, y compris l'état de connexion. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ok