Michel Holtzel (1936-2017)

hoeltzel.jpgMichael Höltzel est soliste, artiste d'orchestre et de musique de chambre, chef d'orchestre et professeur influent. Il a également créé un certain nombre d'ensembles de musique de chambre et de symposiums.

Höltzel est né en 1936 à Tübingen, en Allemagne. Après le lycée, il étudie le cor et l'alto à la Hochschule für Musik de Stuttgart, termine ses études de cor et de direction d'orchestre au Mozarteum de Salzbourg. Il a été cor solo avec la Camerata Academica de Salzbourg, l'Orchestre Palazzo Pitti Florence, le Bamberg Symphony et le Munich Philharmonic.

Ses études incluent la classe de musique de chambre à vent du clarinettiste Philip Dreisbach à Stuttgart, où il bénéficie également de cours de musique avec Hans Köhler, altiste du Wendling Quartett. À Salzbourg, il apprend Mozart auprès de Bernhard Paumgartner, président de l'Internationale Stiftung Mozarteum et du Festival de Salzbourg et chef d'orchestre de la Camerata Academica. À la suite de ces études, Höltzel a fondé et dirigé l'Ensemble à vent de la Symphonie de Bamberg.

À l'été 1970, Höltzel voulait étudier avec Philip Farkas à l'Université d'Indiana. Après que Farkas et Dean Bain aient écouté la cassette d'audition (le premier concerto pour cor de Haydn avec l'Orchestre symphonique de Bamberg), ils ont refusé Höltzel en tant qu'étudiant, mais l'ont engagé comme professeur invité à la place.

En 1972, Höltzel est soliste et chef d'orchestre des quatre concertos de Mozart et du Concert Rondo avec la Camerata Academica Salzburg, après quoi l'orchestre lui offre le poste de chef principal (jusqu'en 1975).

Höltzel a été professeur de cor et de musique de chambre à la Hochschule für Musik de Detmold (1973-1999), Indiana University (1970-71, 1975-76, 1980-81, 2005-06), et actuellement à la Hochschule für Musik and Theater Rostock ainsi que la Hochschule für Musik Trossingen. Il a dirigé de nombreux cours de musique de chambre (Salzbourg, Bloomington, Weimar, Bobbio, Tokyo, Bologne, etc.).

De nombreux anciens élèves de Höltzel sont devenus lauréats et jouent dans de grands orchestres symphoniques : Radovan Vlatkovic, Eric Terwilliger, Daniel Katzen, Bruno Schneider, Esa Tapani, Alessio Allegrini et d'autres.

Höltzel apparaît fréquemment en tant que chef invité avec divers orchestres symphoniques et de chambre, et avec des ensembles tels que la Piccola Academia di Roma, la Wind Academy Sachsen à Chemnitz, les vents du Hamburg Symphony et le Radio-Symphony Orchestra Helsinki, Finlande.

Höltzel a fondé divers ensembles de musique de chambre, tels que Detmolder Hornisten, Gran Partita Detmold et Detmolder Serenadenensemble. Plusieurs de ses CD ont été édités par le label MDG, dont Le Grand Sextuor de Dauprat avec son Detmolder Hornisten et Musique romantique pour cor et piano avec Friedrich Wilhelm Schnurr.

En 1980, Höltzel a accueilli le premier symposium européen de cor à Trossingen et en 1986, le symposium IHS à Detmold. Avec son épouse Petra Mendes, il a organisé le Festival international de cor 2000 à Detmold et est co-fondateur de l'International Horntage qui a lieu tous les deux ans (créé en 2002).

La méthode de Höltzel pour le cor (Hohe Schule des Cors) a été publié par Schott International en trois volumes. Le troisième volume, qui a reçu un prix du livre allemand en 2001, est disponible en anglais sousMaîtrise du cor d'harmonie : technique et expression musicale.

Höltzel a siégé au conseil consultatif d'IHS (1976-1982 et 1988-1991) et en tant que vice-président (1978-1981). Il a été élu membre honoraire de l'IHS en 2009.

Ethel Merker (1923-2012)

kem1.jpgKathryn Ethel Merker a été une pionnière en tant que femme dans ce qui était à l'époque un monde d'hommes de la musique professionnelle. Elle a joué avec de grands orchestres, dans des sessions avec des artistes d'enregistrement, des spectacles et des jingles et a enseigné dans plusieurs universités. La diversité de son travail est étonnante. Elle a aidé à concevoir le Holton Merker-Matic horn et a été clinicien et porte-parole de Holton, maintenant Conn-Selmer.

Elle a d'abord étudié le piano, puis a commencé à jouer du cor en troisième année. Elle a étudié avec Max Pottag jusqu'au lycée, puis à la Northwestern University, où elle a obtenu les diplômes BME (1946) et MM (1947). Elle a travaillé en free-lance à Chicago et a été cor solo du Chicago NBC Radio Orchestra (1941-50), dont elle était la seule femme et l'un des plus jeunes membres.

kem2.jpg
À la fin des années 1950, Ethel Merker a acheté son « énième » cor Geyer. Sur cette photo, elle l'essaie sous le regard attentif du créateur.

Ethel a également joué avec le Chicago Symphony, le Chicago Pops, le Chicago Lyric Opera, le Milwaukee Symphony, le Berlin Radio Orchestra, le New York City Ballet, le New York City Opera et le Boston Pops, ainsi que dans des spectacles à Las Vegas.

Ethel a enregistré avec les Jackson Five, Barbra Streisand, Diana Ross, John Denver, Peggy Lee, Johnny Mathis, Mimi Hines, Ramsey Lewis, Curtis Mayfield, les Smothers Brothers et Quincy Jones. Peggy Lee a insisté pour avoir Ethel dans son orchestre et Johnny Mathis l'a appelée son corniste préféré. Aux studios Universal de Chicago, une configuration appelée Ethel Merker Flying Wedge a mis Ethel en tête, avec deux trombones, trois trompettes, quatre bois, cinq rythmes, six violons et sept cordes graves. Les jingles incluent Marlboro, Coca-Cola, McDonald's, Budweiser et United Airlines.

Elle a fait partie de la faculté de l'Université d'Indiana, de l'Université DePaul, du Vandercook College of Music (Chicago), de l'Université Northwestern et de l'Université de Valparaiso. Les étudiants incluent Dan Phillips, Randy Gardner, Herbert Winslow, Jack Dressler, Eric Terwillinger et Oto Carillo. Ethel croit en l'exposition des étudiants à tous les types de musique. Le Collège Vandercook lui a conféré un doctorat honorifique en musique en 1995.

Ethel était une collègue de Philip Farkas, l'aidant à plusieurs reprises dans l'Orchestre symphonique de Chicago. Ils discutaient souvent des cors et de la conception des cors, et Farkas l'emmenait au Holton Elkhorn, WI usine pour jouer et écouter les cors qu'il développait. En 1995, le propriétaire de Holton, Vito Pascucci, a demandé à Ethel de l'aider à produire un nouveau design de cor. Ethel a travaillé avec l'ingénieur Larry Ramirez pour développer le Merker-Matic.

Ethel a participé à des ateliers de cor et à des colloques en tant que Holton clinicien. Elle a reçu le prix de reconnaissance pionnière de l'International Women's Brass Conference en 2001 et a été élue membre honoraire de l'IHS en 2009.

Franck Lloyd

lloyd.jpgFrank Lloyd est réputé pour sa virtuosité technique, sa musicalité et sa volonté de partager son expertise. Parmi les nombreuses performances mémorables des symposiums de l'IHS, citons Paganini Caprices (avec David Pyatt) à Tallahassee en 1993, la Britten Serenade à Tuscaloosa en 2005, et la Bach Toccata et Fugue en ré mineur à plusieurs symposiums (2006-2008).

Frank est né à Cornwall en 1952 et a commencé sa carrière musicale au trombone dans la fanfare de son école à l'âge de 13 ans. À 16 ans, il a quitté l'école pour rejoindre le Royal Marine Band Service et a ensuite été remplacé par le cor.

En quittant les Royal Marines en 1975, Frank est allé étudier avec Ifor James à la Royal Academy of Music de Londres. Peu de temps après avoir commencé, cependant, on lui a offert le poste de cor solo avec le Scottish National Orchestra (maintenant le Royal Scottish Orchestra), où il est resté jusqu'en 1979. Il est retourné à Londres pour occuper un poste avec le Royal Philharmonic Orchestra, et bientôt après cela, il est devenu membre du Philip Jones Brass Ensemble, du Nash Ensemble et de l'English Chamber Orchestra.

Frank a été membre du corps professoral de la Guildhall School of Music, de la Trinity School of Music, du Royal Northern College of Music et, depuis 1998, professeur de cor à la Folkwang Hochschule d'Essen, en Allemagne, suivant les traces du légendaire Herman Baumann après La retraite anticipée de Baumann. Il a fait le tour du monde en tant que soliste, chambriste et clinicien et a enregistré une grande partie du cor solo et de la littérature de chambre.

Frank est membre honoraire de la British Horn Society et membre de la Royal Academy of Music. Il a siégé au conseil consultatif de l'IHS (2000-2006) et en tant que président (2004-2006). Il a été élu membre d'honneur en 2009.

Pour plus d'informations sur la vie et la carrière de Frank, consultez son website .

Randall Faust

Randall FaustHorniste, compositeur, auteur et professeur, Randall Faust a contribué à la communauté du cor à la fois régionalement, dans l'ouest de l'Illinois, et internationalement, par le biais de l'IHS et d'autres organisations. Randy a participé à de nombreux symposiums de l'IHS et a été l'hôte du Symposium international de cor 2009 à Macomb IL.

Randy est professeur de cor à la Western Illinois University depuis 1997, corniste du Camerata Woodwind Quintet et du LaMoine Brass Quintet, et hôte du Western Illinois Horn Festival et du BrassFest annuel. Il a participé à des colloques régionaux et internationaux. Ses compositions, dont Quatuor pour quatre cors à la mémoire de Philip Farkas, sont souvent entendus lors de concerts et d'enregistrements. Il a produit un DVD pédagogique, Comment arrêter un cor. Il interprète et enregistre, notamment des œuvres de compositeurs contemporains. Les crédits de performance incluent des émissions sur Peach State Public Radio pendant 12 ans en tant que cor principal de l'Orchestre symphonique de Columbus (Géorgie) et un enregistrement en tant que membre du Clarion Wind Symphony.

Randy est né en 1947 à Vermillion, dans le Dakota du Sud, dans une famille de musiciens. Il a étudié à Interlochen, Eastern Michigan University (BS 1972), Minnesota State University Mankato (MM 1973) et l'Université de l'Iowa (DMA 1980). Ses professeurs de cor sont Marvin Howe, John Berg, Marvin McCoy, Don Haddad, Eugene Wade, Orrin Olson, Paul Anderson, Michael Hatfield, Arnold Jacobs et Helen Kotas Hirsch ; ses professeurs de composition étaient Rolf Scheurer, Warren Benson, Anthony Iannaccone, Peter Tod Lewis et Donald Martin Jenni. Il a enseigné à l'Université Shenandoah (1973-1982) et à l'Université d'Auburn (1982-1997), et a été membre du corps professoral du Interlochen Center for the Arts pendant plus de deux décennies. En 2006, il a enregistré Fantasmes sur des thèmes américains, un CD de compositions de William Presser.

Les articles et critiques de Randy sont parus dans The Horn Call depuis 1980. Il a fait la chronique du travail de son professeur, le membre honoraire de l'IHS, Marvin Howe, dans un Appel de cor article « Marvin Howe, chanteur de Smooth Melodies », dans son édition de Marvin Howe's Le corniste chanteur (2001), une série continue de vidéos pédagogiques, et dans une conférence/performance impliquant de nombreux anciens étudiants de Howe au Symposium international de cor de 2016.

Les compositions de Randy ont été jouées à l'International Trumpet Guild, à l'International Trombone Association, à la National Gallery of Art et au Weill Recital Hall de Carnegie Hall et ont fait l'objet de plusieurs thèses de doctorat. Sa musique a été enregistrée sur Albany Records, MSR Classics, Crystal Records, Summit Records et ACA Digital Recordings par des artistes tels que The Palisades Virtuosi, Andrew Pelletier, David Griffin, Ralph Lockwood, Steven Gross, Michael Hatfield, Randy Gardner, David Krehbiel , et Douglas Hill. Lui et sa femme, Sharon, publient ses compositions via Faust Music depuis 1974.

En plus de ses activités avec l'IHS, Randy a été président de la National Association of College Wind and Percussion Instructors (1992-1994) et a été président par intérim du département de musique de l'ouest de l'Illinois. Il a été honoré par le chapitre de l'Université Western Illinois de la Honor Society of Phi Kappa Phi en tant qu'artiste exceptionnel pour 2004 et en 2006 et 2010 par le College of Fine Arts and Communication avec son Creative Activity Award. Il a reçu le prix ASCAP chaque année depuis 1990 et le prix Orpheus du chapitre de l'Université d'Auburn de la fraternité Phi Mu Alpha Sinfonia en 1987.

Randy a siégé au conseil consultatif de l'IHS (1984-1990), en tant que secrétaire-trésorier (1986-1987), président (1987-1990), rédacteur en chef de la revue musicale pour The Horn Call (1981-1990) et coordinateur du concours de composition depuis 2013. Il a reçu le prix Punto en 2009 et a été élu membre honoraire de l'IHS en 2016.

Daniel Bourgué

bourgue.jpgDaniel Bourgue, "qui doit sûrement être le dernier représentant de l'ancienne école du jeu français", a été acclamé comme l'un des meilleurs solistes de sa génération, salué pour sa virtuosité, sa qualité sonore, l'élégance et la pureté de son style. . De plus, il est un professeur de renom et ses publications sont des contributions majeures à la littérature du cor.

Bourgue est né en 1937 à Avignon, en France, et y a commencé sa formation musicale en étudiant le violoncelle, le cor, l'harmonie, l'histoire de la musique et la musique de chambre. Après avoir reçu un Premier Prix au Conservatoire d'Avignon alors qu'il était encore au lycée, il entre au Conservatoire de Paris où il obtient au bout de huit mois un Premier Prix de cor dans la classe de Jean Devemy. A cette époque, il débute sa carrière de soliste et de chambriste, qui l'emmène à travers le monde.

Bourgue s'est produit avec l'Orchestre National de France, les Concerts Pasdeloup, le Nouvel Orchestre Philharmonique, l'Ensemble Orchestral de Paris, l'Orchestre symphonique de Londres, l'Orchestre national du Mexique, les orchestres de Munich, Sofia et Cologne, et le Salzburg String Quatuor. De 1964 à 1989, il a été cor solo de l'Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris.

De nombreux compositeurs, tels que M. Bleuse, G. Barboteu, G. Delcrue, M. Constant, A. Tisne et E. Cosma, ont dédié des œuvres à Bourgue, et il a donné les premières représentations de nombreuses compositions contemporaines de Messiaen, Delerue , Pousseur, Jolas, Ballif, Constant et Francaix.

Les publications de Bourgue comprennent cinq volumes de la méthode Techni-Cor, un livre Parlons du cor (traduit en plusieurs langues), une transcription des suites pour violoncelle de Bach et de nombreuses éditions et arrangements de littérature pour cor. Il est directeur des éditions Billaudot.

Au cours des dernières années, Bourgue s'est consacré à des performances en solo et à l'enseignement. Il a été membre du corps professoral du Conservatoire de Versailles jusqu'à récemment (aujourd'hui à la retraite) et participe fréquemment à des conférences et anime des master classes. Depuis 1987, il dirige les programmes de l'Orchestre national des jeunes d'Espagne. Sa discographie a été récompensée par le Grand Prix du Disque.

Bourgue est Président de l'Association Nationale des Cornistes Français. Il a exercé deux mandats au sein du Conseil consultatif de l'IHS (1980-86), a été l'hôte du Symposium international de cor en 1982 à Avignon, en France, et a été élu membre honoraire de l'IHS en 2008.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur, y compris l'état de connexion. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ok