Robert Paxman (1929-2011)

paxman
Bob a reçu un Lifetime Aceivement Award de la
Association des Idustries Musicales en 2010.

Robert (Bob) Paxman, MBE transformé Paxman Instruments de musique d'un fabricant de divers instruments à un consacré aux cors.

Le père de Bob avait établi Paxman Instruments de musique - comme l'entreprise est toujours connue - en tant que fabricant d'instruments de cuivre, de bois et de percussion en 1919. Bob a commencé à y travailler alors qu'il n'avait que 14 ans.

C'était Bob Paxmanpartenariat avec un corniste australien, Richard Merewether, qui allait transformer l'entreprise en une entreprise spécialisée dans les cors. Merewether est arrivé en Angleterre en 1950 avec des idées sur la conception des cors – en particulier les cors de fa-alto et de fa/f-alto. Paxman a commencé à produire des instruments en accord avec la philosophie de Merewether, et les deux hommes ont collaboré étroitement jusqu'à la mort de Merewether en 1985 - avec une cinquantaine de designs à leur actif.

Bob est devenu directeur général de l'entreprise en 1961. Il a apporté un certain nombre d'améliorations importantes à la conception des pavillons, notamment le système à double alésage pour les pavillons doubles complets, le système à double alésage pour les pavillons à double décantation, les pavillons à triple alésage et les valves en titane plus légères. . En 1993, Bob a été nommé membre de l'Empire britannique (MBE) et a reçu son prix de la reine - la citation disait que le prix était "en reconnaissance de ses services à l'industrie des instruments de musique".

Un homme modeste et privé avec un esprit calme et sec, Bob est resté activement impliqué dans la conception de la cor et cherchait constamment à apporter des améliorations de conception. Pas plus tard qu'en novembre 2010, quelque temps après sa retraite en tant que directeur général, Bob a reçu un prix d'excellence pour l'ensemble de sa carrière de la Musical Industries Association.

Bob a été élu membre honoraire de l'IHS à titre posthume en 2012.

Charles Kavalovski

kavalovskiCharles (Chuck) Kavalovski a pris sa retraite en 1997 après avoir été cor solo de l'Orchestre symphonique de Boston pendant 25 ans. Il a remporté ce poste avec une formation inhabituelle pour un corniste – un doctorat et une carrière en physique nucléaire, et jouant uniquement dans des ensembles de chambre et des orchestres communautaires. Alors qu'il enseignait la physique nucléaire, il a décidé qu'il voulait voir ce qu'il pouvait faire pour une carrière de corniste, alors il a passé et remporté plusieurs auditions pour le cor solo. Il a joué au premier cor à Denver pendant un an, au cours duquel les résultats d'autres auditions sont arrivés, dont le premier cor du Boston Symphony, poste qu'il a occupé la saison suivante.

Chuck est né en 1936 à St. Paul, Minnesota, l'aîné de cinq enfants d'immigrants polonais qui voulaient donner à leurs enfants une éducation et une formation musicale. Sa mère a insisté pour qu'il prenne des cours de piano, ce qu'il détestait. Lorsqu'il est entré au lycée, sa mère a acheté un simple cor panaméricain en fa et lui a dit que s'il jouait du cor, il pourrait quitter le piano.

Ses études collégiales l'ont conduit à une maîtrise en mathématiques et une autre en administration des affaires, ainsi qu'un doctorat en physique nucléaire. La musique était avant tout un passe-temps, mais il étudia en privé avec les principaux cors successifs du Minnesota Orchestra : Waldemar Linder, Christopher Leuba et Robert Elworthy. En fait, il a trouvé une forte corrélation entre la science et la musique, et lui et ses collègues du département de physique ont formé un quintette à vent.

Chuck faisait partie des facultés de physique de l'Université de Washington à Seattle, de l'Université de Lowell dans le Massachusetts, maintenant l'Université du Massachusetts-Lowell (tout en faisant des recherches au MIT) et de l'Eastern Washington State College à Spokane. Il a enseigné le cor à l'Université de Boston et à l'Université du Minnesota. Il recommande une routine quotidienne pour tous les joueurs, y compris passer du temps sur les fondamentaux, recommencer chaque jour à réapprendre à jouer de l'instrument afin que la technique ne se détériore pas.

« J'ai eu la chance d'avoir deux carrières, commente-t-il. « De nos jours, il faut se spécialiser. J'adorais la physique, mais je voulais aussi jouer du cor. Heureusement, j'ai pu faire les deux. Il a aussi de la chance, dit-il, "d'avoir eu le meilleur travail de cor des États-Unis". Le BSO a la meilleure salle, de bonnes relations direction/orchestre (pas de grèves) et Ozawa était flexible avec les horaires. Chuck avait son mot à dire dans l'embauche de tout le monde dans la section, et ils étaient d'excellents collègues. Boston est la « grande ville la plus facile à vivre », l'orchestre passe des étés à Tanglewood, et Chuck a particulièrement apprécié les BSO Chamber Players, un arrangement unique pour les premiers joueurs de chaise, qui ne jouent pas de pop. Boston a également une merveilleuse tradition d'attitude publique qui respecte les musiciens autant que, par exemple, les physiciens.

Chuck a toujours été discipliné dans sa pratique, ses études, son travail et ses soins. Il conseille à ses élèves de s'entraîner, physiquement, comme un athlète. Parce qu'il n'avait aucune éducation musicale formelle, sa véritable formation a commencé sur le tas à Boston. Il écoutait attentivement ses collègues de l'orchestre et bénéficiait de manuels écrits pour les athlètes olympiques et professionnels. Il valorise la capacité de « se concentrer sur le passage en question pendant que je le joue – note par note, si attentivement que tout le reste est exclu. »

La discipline a aidé Chuck à se remettre d'une grave chute du toit de sa maison, atterrissant sur sa tête. Il n'a pas d'effets à long terme, mais pendant plusieurs mois, il était physiquement affaibli et ne pouvait pas beaucoup bouger. Il a poussé sa récupération, marchant avant qu'il ne soit censé être hors du lit, par exemple, commençant lentement sur le cor mais augmentant ensuite son rythme.

Les membres du comité d'audition de BSO n'étaient pas sûrs de vouloir embaucher quelqu'un avec un diplôme en physique nucléaire et peu d'expérience en orchestre. Ils lui ont demandé de lire quelque chose à vue et il a répondu que s'il gagnait le poste, il ne ferait jamais de lecture à vue pour eux. Ils l'ont laissé prendre le morceau, le pratiquer pendant une heure et revenir le jouer. Il a commencé son mandat de BSO à Tanglewood et s'est entraîné sur le balcon de son appartement sous la pluie et le soleil pendant les semaines précédant la série estivale pour se préparer à la météo. Il a expliqué qu'il avait remporté tous les emplois qu'il avait occupés et qu'il avait si bien travaillé pendant des années au BSO parce qu'il savait comment étudier – c'était un excellent étudiant.

Depuis qu'il a pris sa retraite du BSO, Chuck a enregistré 14 CD de quintettes de Reicha avec le Westwood Wind Quintet, jusqu'à ce que des problèmes de dos l'obligent à prendre sa retraite à nouveau.

Chuck jouait le plus souvent un cor Geyer, Kruspe ou Schmidt et parfois un Paxman décanter. Quand il a pris sa retraite, il possédait plus de 20 cors, expliquant qu'un bon violon coûtait plus que cela.

Chuck a siégé au conseil consultatif de l'IHS (1994-1997) et a été un artiste vedette dans plusieurs ateliers internationaux. Il a été élu membre honoraire de l'IHS au Symposium international de cor à San Francisco en 2011. Des entretiens avec lui ont été publiés dans les numéros de novembre 1976 et février 1998 de The Horn Call.

Anthony Halstead

halstead-2Anthony Halstead a été un chef de file dans le mouvement des instruments d'époque en tant que corniste, claveciniste, érudit, conseiller et chef d'orchestre. C'est un enseignant qui a influencé de nombreux professionnels et est un coach de cornistes amateurs et d'autres musiciens. Technicien inventif, il a développé une gamme de becs (avec Tony Chidell) et d'autres aides pour une meilleure production sonore.

Halstead est né en 1945 à Manchester, en Angleterre, et a fréquenté la Chetham's School et le Royal Manchester College of Music, où il a étudié le piano, le cor, l'orgue et la composition. À la suggestion de son professeur de cor, Sydney Coulston, Halstead s'est spécialisé dans le cor. Il a été cor principal du BBC Scottish Symphony en 1966, puis membre du London Symphony Orchestra et premier cor de l'English Chamber Orchestra (1973-1986). C'est au cours de son mandat à l'ECO qu'il s'est intéressé à la cor naturelle.

Halstead se souvient d'une conférence-récital avec Barry Tuckwell et Horace Fitzpatrick (auteur de Le cor et le jeu de cor et la tradition austro-bohème de 1680-1830). Tuckwell a joué un fragment d'un concerto de Mozart ou de la sonate de Beethoven au cor moderne, puis Fitzpatrick a joué le même passage au cor naturel. "J'ai été totalement fasciné et charmé par la gamme de couleurs", dit Halstead, "ainsi que la pertinence de l'utilisation des notes arrêtées pour améliorer une phrase musicale ou pour donner vie à un point dramatique."

halstead-1Après avoir quitté l'université, Halstead a pris plusieurs cours avec Horace Fitzpatrick et Myron Bloom. Il a également étudié le clavecin avec George Malcolm et la direction d'orchestre avec Michael Rose et Sir Charles Mackerras.

Ses premières représentations publiques au cor naturel ont eu lieu en 1973 : le Concerto brandebourgeois n°1 de Bach et le Concerto a tré de Telemann pour cor et flûte à bec. Il a joué sur un Paxman cor à main (essentiellement un cor moderne avec les valves enlevées) avec l'orchestre le tout sur des instruments modernes. Il a depuis été associé à l'Academy of Ancient Music, à l'Orchestra of the Age of Enlightenment, et en particulier au Hanover Band, a enseigné à la Guildhall School of Music et est actif en tant que professeur privé et au sein de la British Horn Society.

Le travail de Halstead en tant que chef d'orchestre dans le mouvement des instruments d'époque l'amène aux orchestres modernes dont les joueurs, utilisant des instruments conventionnels, souhaitent développer une conscience stylistique de la pratique authentique des époques baroque, classique et romantique. Il a une empathie particulière avec l'Australian Chamber Orchestra, l'Orchestre de chambre de la Radio néerlandaise et l'Orchestre de chambre d'Uppsala.

Halstead a réalisé son premier CD solo en 1986, enregistrant le Concertino de Weber au cor naturel avec le Hanover Band pour Nimbus. Cela a été réédité. Halstead a terminé un projet de sept ans avec le Hanover Band, enregistrant sur 22 CD toute la musique orchestrale de JC Bach et jouant du clavecin solo ou du pianoforte dans les 27 concertos pour clavier, dirigeant l'orchestre depuis le clavier.

D'autres CD solo incluent les Concertos de Joseph et Michael Haydn, et deux enregistrements séparés, à six ans d'intervalle, des concertos de Mozart, avec le Hanover Band et l'Académie de musique ancienne. Au cor moderne, il a enregistré la Britten Serenade avec le ténor américain Jerry Hadley.

Halstead a été élu membre honoraire au Symposium IHS 2010 à Brisbane, en Australie. Il est également membre honoraire de la British Horn Society. Paul Austin l'a interviewé dans le numéro de février 1996 de The Horn Call.

Myron Bloom (1926-2019)

bloomw
Photo de Peter Hastings, Orchestre de Cleveland

Myron Bloom était un interprète et un professeur distingué, connu en particulier pour son mandat de cor principal avec l'Orchestre de Cleveland sous la direction de George Szell. Il a été professeur de musique à l'Université d'Indiana de 1985 jusqu'à sa mort.

Bloom a assisté à un concert avec ses parents à l'âge de 12 ans, sous protestation, sans aucun intérêt pour la musique, et est sorti du concert avec Emanuel Feuermann jouant du violoncelle sachant qu'il voulait que sa vie soit dans la musique. Toute sa vie, il imitait Feuermann et Casals, et son véritable amour était le violoncelle. Cependant, le père de Myron l'a encouragé à jouer du cor alors que la guerre approchait et qu'il avait besoin de faire partie d'un groupe ou d'être envoyé au Japon. Myron a d'abord commencé à la trompette, puis a étudié le cor avec Marty Morris (Cleveland Orchestra), qui a ensuite été dans la section avec Myron.

Myron a étudié avec Arkady Yegudkin à Eastman pendant un an, puis est allé à New York pour étudier avec James Chambers. Il a joué dans le Navy Band à Great Lakes, Illinois pendant la guerre, où il a rencontré le violoncelliste Frank Miller (toujours le lien violoncelle !).

Bloom a été cor principal du New Orleans Symphony (1949-1954) avant de rejoindre le Cleveland Orchestra (1954-1977). En 1977, il est cor solo de l'Orchestre du Festival Casals à Porto Rico puis, à l'invitation de Daniel Barenboim, devient cor solo de l'Orchestre de Paris (1977-1985).

En plus de son enseignement à l'Université d'Indiana, Bloom a enseigné au Curtis Institute (1982-2001), Carnegie Mellon University (1993-2001), Cleveland Institute of Music (1961-1977), Oberlin Conservatory, Juilliard School of Music, Boston Université, et le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Bloom est membre du Marlboro Music Festival depuis sa création. Il a été membre du jury du Concours international de cor de Genève et de jurys au Canada. Il a joué avec le Quatuor de Budapest. Ses enregistrements incluent le Concerto n°1 de Strauss avec Szell et le Cleveland Orchestra, le Auf dem Strom et le Brahms Trio, ainsi que les enregistrements du Cleveland Orchestra et du Marlboro Music Festival. Il a influencé la conception de Hans Hoyer cors et bords d'embouchure Houser.

Bloom a reçu le Punto Award au symposium IHS à Bloomington IN en 2003 et a été élu membre honoraire de l'IHS en 2014.

Ethel Merker (1923-2012)

kem1.jpgKathryn Ethel Merker a été une pionnière en tant que femme dans ce qui était à l'époque un monde d'hommes de la musique professionnelle. Elle a joué avec de grands orchestres, dans des sessions avec des artistes d'enregistrement, des spectacles et des jingles et a enseigné dans plusieurs universités. La diversité de son travail est étonnante. Elle a aidé à concevoir le Holton Merker-Matic horn et a été clinicien et porte-parole de Holton, maintenant Conn-Selmer.

Elle a d'abord étudié le piano, puis a commencé à jouer du cor en troisième année. Elle a étudié avec Max Pottag jusqu'au lycée, puis à la Northwestern University, où elle a obtenu les diplômes BME (1946) et MM (1947). Elle a travaillé en free-lance à Chicago et a été cor solo du Chicago NBC Radio Orchestra (1941-50), dont elle était la seule femme et l'un des plus jeunes membres.

kem2.jpg
À la fin des années 1950, Ethel Merker a acheté son « énième » cor Geyer. Sur cette photo, elle l'essaie sous le regard attentif du créateur.

Ethel a également joué avec le Chicago Symphony, le Chicago Pops, le Chicago Lyric Opera, le Milwaukee Symphony, le Berlin Radio Orchestra, le New York City Ballet, le New York City Opera et le Boston Pops, ainsi que dans des spectacles à Las Vegas.

Ethel a enregistré avec les Jackson Five, Barbra Streisand, Diana Ross, John Denver, Peggy Lee, Johnny Mathis, Mimi Hines, Ramsey Lewis, Curtis Mayfield, les Smothers Brothers et Quincy Jones. Peggy Lee a insisté pour avoir Ethel dans son orchestre et Johnny Mathis l'a appelée son corniste préféré. Aux studios Universal de Chicago, une configuration appelée Ethel Merker Flying Wedge a mis Ethel en tête, avec deux trombones, trois trompettes, quatre bois, cinq rythmes, six violons et sept cordes graves. Les jingles incluent Marlboro, Coca-Cola, McDonald's, Budweiser et United Airlines.

Elle a fait partie de la faculté de l'Université d'Indiana, de l'Université DePaul, du Vandercook College of Music (Chicago), de l'Université Northwestern et de l'Université de Valparaiso. Les étudiants incluent Dan Phillips, Randy Gardner, Herbert Winslow, Jack Dressler, Eric Terwillinger et Oto Carillo. Ethel croit en l'exposition des étudiants à tous les types de musique. Le Collège Vandercook lui a conféré un doctorat honorifique en musique en 1995.

Ethel était une collègue de Philip Farkas, l'aidant à plusieurs reprises dans l'Orchestre symphonique de Chicago. Ils discutaient souvent des cors et de la conception des cors, et Farkas l'emmenait au Holton Elkhorn, WI usine pour jouer et écouter les cors qu'il développait. En 1995, le propriétaire de Holton, Vito Pascucci, a demandé à Ethel de l'aider à produire un nouveau design de cor. Ethel a travaillé avec l'ingénieur Larry Ramirez pour développer le Merker-Matic.

Ethel a participé à des ateliers de cor et à des colloques en tant que Holton clinicien. Elle a reçu le prix de reconnaissance pionnière de l'International Women's Brass Conference en 2001 et a été élue membre honoraire de l'IHS en 2009.

Randall Faust

Randall FaustHorniste, compositeur, auteur et professeur, Randall Faust a contribué à la communauté du cor à la fois régionalement, dans l'ouest de l'Illinois, et internationalement, par le biais de l'IHS et d'autres organisations. Randy a participé à de nombreux symposiums de l'IHS et a été l'hôte du Symposium international de cor 2009 à Macomb IL.

Randy est professeur de cor à la Western Illinois University depuis 1997, corniste du Camerata Woodwind Quintet et du LaMoine Brass Quintet, et hôte du Western Illinois Horn Festival et du BrassFest annuel. Il a participé à des colloques régionaux et internationaux. Ses compositions, dont Quatuor pour quatre cors à la mémoire de Philip Farkas, sont souvent entendus lors de concerts et d'enregistrements. Il a produit un DVD pédagogique, Comment arrêter un cor. Il interprète et enregistre, notamment des œuvres de compositeurs contemporains. Les crédits de performance incluent des émissions sur Peach State Public Radio pendant 12 ans en tant que cor principal de l'Orchestre symphonique de Columbus (Géorgie) et un enregistrement en tant que membre du Clarion Wind Symphony.

Randy est né en 1947 à Vermillion, dans le Dakota du Sud, dans une famille de musiciens. Il a étudié à Interlochen, Eastern Michigan University (BS 1972), Minnesota State University Mankato (MM 1973) et l'Université de l'Iowa (DMA 1980). Ses professeurs de cor sont Marvin Howe, John Berg, Marvin McCoy, Don Haddad, Eugene Wade, Orrin Olson, Paul Anderson, Michael Hatfield, Arnold Jacobs et Helen Kotas Hirsch ; ses professeurs de composition étaient Rolf Scheurer, Warren Benson, Anthony Iannaccone, Peter Tod Lewis et Donald Martin Jenni. Il a enseigné à l'Université Shenandoah (1973-1982) et à l'Université d'Auburn (1982-1997), et a été membre du corps professoral du Interlochen Center for the Arts pendant plus de deux décennies. En 2006, il a enregistré Fantasmes sur des thèmes américains, un CD de compositions de William Presser.

Les articles et critiques de Randy sont parus dans The Horn Call depuis 1980. Il a fait la chronique du travail de son professeur, le membre honoraire de l'IHS, Marvin Howe, dans un Appel de cor article « Marvin Howe, chanteur de Smooth Melodies », dans son édition de Marvin Howe's Le corniste chanteur (2001), une série continue de vidéos pédagogiques, et dans une conférence/performance impliquant de nombreux anciens étudiants de Howe au Symposium international de cor de 2016.

Les compositions de Randy ont été jouées à l'International Trumpet Guild, à l'International Trombone Association, à la National Gallery of Art et au Weill Recital Hall de Carnegie Hall et ont fait l'objet de plusieurs thèses de doctorat. Sa musique a été enregistrée sur Albany Records, MSR Classics, Crystal Records, Summit Records et ACA Digital Recordings par des artistes tels que The Palisades Virtuosi, Andrew Pelletier, David Griffin, Ralph Lockwood, Steven Gross, Michael Hatfield, Randy Gardner, David Krehbiel , et Douglas Hill. Lui et sa femme, Sharon, publient ses compositions via Faust Music depuis 1974.

En plus de ses activités avec l'IHS, Randy a été président de la National Association of College Wind and Percussion Instructors (1992-1994) et a été président par intérim du département de musique de l'ouest de l'Illinois. Il a été honoré par le chapitre de l'Université Western Illinois de la Honor Society of Phi Kappa Phi en tant qu'artiste exceptionnel pour 2004 et en 2006 et 2010 par le College of Fine Arts and Communication avec son Creative Activity Award. Il a reçu le prix ASCAP chaque année depuis 1990 et le prix Orpheus du chapitre de l'Université d'Auburn de la fraternité Phi Mu Alpha Sinfonia en 1987.

Randy a siégé au conseil consultatif de l'IHS (1984-1990), en tant que secrétaire-trésorier (1986-1987), président (1987-1990), rédacteur en chef de la revue musicale pour The Horn Call (1981-1990) et coordinateur du concours de composition depuis 2013. Il a reçu le prix Punto en 2009 et a été élu membre honoraire de l'IHS en 2016.

Michel Holtzel (1936-2017)

hoeltzel.jpgMichael Höltzel est soliste, artiste d'orchestre et de musique de chambre, chef d'orchestre et professeur influent. Il a également créé un certain nombre d'ensembles de musique de chambre et de symposiums.

Höltzel est né en 1936 à Tübingen, en Allemagne. Après le lycée, il étudie le cor et l'alto à la Hochschule für Musik de Stuttgart, termine ses études de cor et de direction d'orchestre au Mozarteum de Salzbourg. Il a été cor solo avec la Camerata Academica de Salzbourg, l'Orchestre Palazzo Pitti Florence, le Bamberg Symphony et le Munich Philharmonic.

Ses études incluent la classe de musique de chambre à vent du clarinettiste Philip Dreisbach à Stuttgart, où il bénéficie également de cours de musique avec Hans Köhler, altiste du Wendling Quartett. À Salzbourg, il apprend Mozart auprès de Bernhard Paumgartner, président de l'Internationale Stiftung Mozarteum et du Festival de Salzbourg et chef d'orchestre de la Camerata Academica. À la suite de ces études, Höltzel a fondé et dirigé l'Ensemble à vent de la Symphonie de Bamberg.

À l'été 1970, Höltzel voulait étudier avec Philip Farkas à l'Université d'Indiana. Après que Farkas et Dean Bain aient écouté la cassette d'audition (le premier concerto pour cor de Haydn avec l'Orchestre symphonique de Bamberg), ils ont refusé Höltzel en tant qu'étudiant, mais l'ont engagé comme professeur invité à la place.

En 1972, Höltzel est soliste et chef d'orchestre des quatre concertos de Mozart et du Concert Rondo avec la Camerata Academica Salzburg, après quoi l'orchestre lui offre le poste de chef principal (jusqu'en 1975).

Höltzel a été professeur de cor et de musique de chambre à la Hochschule für Musik de Detmold (1973-1999), Indiana University (1970-71, 1975-76, 1980-81, 2005-06), et actuellement à la Hochschule für Musik and Theater Rostock ainsi que la Hochschule für Musik Trossingen. Il a dirigé de nombreux cours de musique de chambre (Salzbourg, Bloomington, Weimar, Bobbio, Tokyo, Bologne, etc.).

De nombreux anciens élèves de Höltzel sont devenus lauréats et jouent dans de grands orchestres symphoniques : Radovan Vlatkovic, Eric Terwilliger, Daniel Katzen, Bruno Schneider, Esa Tapani, Alessio Allegrini et d'autres.

Höltzel apparaît fréquemment en tant que chef invité avec divers orchestres symphoniques et de chambre, et avec des ensembles tels que la Piccola Academia di Roma, la Wind Academy Sachsen à Chemnitz, les vents du Hamburg Symphony et le Radio-Symphony Orchestra Helsinki, Finlande.

Höltzel a fondé divers ensembles de musique de chambre, tels que Detmolder Hornisten, Gran Partita Detmold et Detmolder Serenadenensemble. Plusieurs de ses CD ont été édités par le label MDG, dont Le Grand Sextuor de Dauprat avec son Detmolder Hornisten et Musique romantique pour cor et piano avec Friedrich Wilhelm Schnurr.

En 1980, Höltzel a accueilli le premier symposium européen de cor à Trossingen et en 1986, le symposium IHS à Detmold. Avec son épouse Petra Mendes, il a organisé le Festival international de cor 2000 à Detmold et est co-fondateur de l'International Horntage qui a lieu tous les deux ans (créé en 2002).

La méthode de Höltzel pour le cor (Hohe Schule des Cors) a été publié par Schott International en trois volumes. Le troisième volume, qui a reçu un prix du livre allemand en 2001, est disponible en anglais sousMaîtrise du cor d'harmonie : technique et expression musicale.

Höltzel a siégé au conseil consultatif d'IHS (1976-1982 et 1988-1991) et en tant que vice-président (1978-1981). Il a été élu membre honoraire de l'IHS en 2009.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur, y compris l'état de connexion. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ok